"Les pions sont l'âme des échecs." Philidor

Le 14/01/2013 à 13:06

Auteur : Admin

N3 Une défaite serrée

137, c'était l'écart elo moyen entre nos adversaires et nous,en faveur de nos adversaires. Nos chances de victoires n'étaient pas immensesface à Enghien les Bains que nous recevions ce dimanche. D'autant que nous nepartions pas dans les meilleures dispositions. Notre n°1 absent, tout le mondeest décalé d'un échiquier vers le haut. Florent, "buteur" régulier,était absent aussi. Ah non en fait il était là, sauf que Georges, le capitaine,pensait qu'il ne serait pas là, donc Florent est finalement rentré chez lui. Sion ajoute à ça, que Boualem a appris par hasard dans la matinée que nousavions match, on peut légitimement se demander s’il y’a vraiment un capitainedans cette équipe. Alors que notre arbitre, Pierre, lance la rencontre, il nousmanque un joueur. Oui vous avez bien lu. Si vous avez bien suivi, nous avionsthéoriquement un joueur de trop, à cause du malentendu entre Florent etGeorges. Sauf que Bruno a eu la brillante idée d’emprunter le périphérique unjour de manifestation à Paris. Résultat il arrivera avec une bonne cinquantainede minutes de retard à la limite du forfait.

Passons au récit des parties, où malgré tout nous n’avons pasété ridicules.

 

1er échiquier : En l’absence de Benoît, c’estDaniel qui s’y colle. Une très longue partie, qui s’est terminée vers 19H.Daniel a tout donné pour tenter de prendre un demi-point dans une finale detours avec un pion de moins. Mais la technique de son adversaire a fini partriompher.

 

2ème échiquier : Là aussi une très longuepartie. Boualem s’est engagé dans une entreprise délicate en échangeant sa Damecontre Tour et Cavalier. La lutte entre son duo Tour-Fou et la Dame de sonadversaire ne semblait pas à son avantage, mais habilement Boualem a construitpetit à petit une forteresse imprenable, et après de nombreuses tentatives sonadversaire finit par prendre la nulle.

 

3ème échiquier : Dernier arrivée et presquepremier parti… 50 minutes en moins n’est pas tellement gênant pour Bruno quin’en utilise qu’une poignée habituellement. C’est son adversaire que cela avisiblement le plus perturbé puisque contre toute attente Bruno gagne lapartie.

 

4ème échiquier : Un mauvais jour pour leprésident. Dans une sorte de « gambit benko » je sous-estime le jeude mon adversaire à l’aile-dame, et garde trop longtemps mon roi eu centre. Jene garde pas longtemps mon pion de plus et ma position s’effondre rapidement.Copie à revoir.

 

5ème échiquier : Le jeune Grégoire jouait sonpremier match en Nationale 3. Pour son baptême du feu il n’avait pas la tâchefacile avec les noirs face à joueur à plus de 2000. Grégoire nous a montréqu’il avait toute sa place dans l’équipe en tenant tête à son adversaireplusieurs heures durant. Tout s’est joué dans la finale, où Grégoire, pensantgagner un pion par une petite combinaison tactique, a raté une défense de sonadversaire et perd finalement une pièce et la partie.

 

6ème échiquier : Guy n’a désormais plus peurde la N3. Un peu réticent en début de saison Guy est devenu un élément clef del’équipe. Face à adversaire largement mieux classé que lui, Guy prendl’avantage comme souvent en milieu de partie. Il gagne même une qualité. Maisface à la paire de fous de son adversaire, Guy patauge un peu et finit parrendre du matériel pour se retrouver avec une tour contre un fou et deux pions.La finale apparaît rapidement être une nulle, mais l’adversaire de Guy tenterade nombreuses manœuvres  avant d’accepterla nulle.

 

7ème échiquier : Quand Georges n’aime pasl’ouverture qu’on lui joue ça se voit. C’était le cas ce dimanche. Il nous diraaprès coup avoir « balancé e5 » avec comme toute réflexion stratégique« j’vais m’le faire toute façon ». Sauf que Georges a visiblementomis de roquer avant d’ouvrir au centre, un oubli fâcheux, qui lui coûte lapartie.

 

8ème échiquier : Une victoire sans souci deTiphaine, qui s’est retrouvée assez rapidement avec une pièce de plus. Je n’aipas vu exactement comment cela s’est passé, car c’est allé assez vite. Bravo àTiphaine qui permet à l’équipe de ne perdre finalement que 4 à 2, cela auraitpu être pire. 

                                                 Merci à Pierre pour son arbitrage ! 

Commentaires

Ajouter un commentaire


bruno le 15/01/2013 à 14:52

ok le débat est clos

aurel le 14/01/2013 à 22:36

"contre toute attente"=surprise parce que tu partais avec un handicap de presque une heure à la pendule, et que ton adversaire avait un Elo bien supérieur. Il n'est pas question de chance dans mon propos.

bruno le 14/01/2013 à 21:37

"Bruno gagne contre toute attente"=chance non?

aurel le 14/01/2013 à 16:42

Où ai-je parlé de chance?

Bruno le 14/01/2013 à 14:44

J'ai gagné

Bruno le 14/01/2013 à 14:43

J'ai gangé car j'ai bien joué et non par chance Mr ECALLE!!!!