"Les pions sont l'âme des échecs." Philidor

Le 23/11/2014 à 12:16

Auteur : Hugo

Victoire 2-0 contre Puteaux en D3

A la demande d'Hervé, un petit compte-rendu de notre victoire contre Puteaux hier en D3. L'équipe était composée, dans l'ordre des échiquiers, de Georges, moi-même, Bernard et Hervé.

Nos adversaires affichaient des classements Elo proches des nôtres (un peu inférieurs aux nôtres pour Bernard et Hervé, un peu supérieurs pour Georges et moi). Georges affrontait un jeune ancien du club, Michael Sok (1730, mais reprenant le jeu après 3 ans de pause).

De façon surprenante, les parties de Georges, Hervé et Bernard ont suivi des schémas stratégiques identiques, peu d'échanges de pions, fermetures des lignes, et pression sur une colonne ouverte ou semi-ouverte.

A ce petit jeu, Bernard a été le premier à terminer, son adversaire avait commis l'erreur de ne pas roquer,  je n'ai pas tout vu, mais quand la position s'est ouverte, ce fût Verdun puis dans la foulée Austerlitz, abandon immédiat.

J'ai joué avec les noirs une sicilienne fermée assez classique, avec g3 et g6, ce qui m'a permis de jouer très vite les 15 premiers coups, il fallait absolument que je parte à 17h30.... Mon adversaire (1710, mais pas Fide, grrr ;-)  a commis une erreur sur un échange de cavaliers, j'ai trouvé ce que je croyais être un joli coup intermédiaire pour échanger son fou blanc contre mon cavalier. En fait, à l'analyse, il y avait nettement mieux, je gagnais une qualité et ce n'était même pas difficile à voir....Quoiqu'il en soit, la partie a continué, j'ai refusé la nulle car j'avais un fort jeu sur les cases banches, j'ai attaqué et je pensais même gagner son cavalier et la partie grâce à une double menace de mat, mais il a réussi à échanger les dames au prix d'un pion. Je me suis traité intérieurement d'âne, car l'heure tournait, mais mon fou était vraiment meilleur que son cavalier et après quelques échanges de pions, j'ai avancé mes pions passés liés de l'aile dame et il a fini par gaffer, à 17h15, (ouf !)  dans une position très défavorable.

Georges a joué une partie très positionnelle, a forcé pour ouvir un peu les lignes, mais cela a permis à Michael d'attaquer sur la colonne h avec ses tours;  Georges a ensuite bien défendu et a pris la nulle, le résultat du match étant acquis.

Enfin, je suis parti avant la fin du match d'Hervé, mais dans une position ultra-fermée avec tours et fous de couleur opposée, je ne voyais vraiment pas comment l'un des deux joueurs pouvait l'emporter, le résultat final fut donc sans surprise.

 


Commentaires

Ajouter un commentaire


aurélien le 23/11/2014 à 15:46

Bravo à l'équipe! Sympa de voir Michael rejouer aux échecs, même si dans un autre club.