"Les Échecs mettent en conflit, non pas deux intelligences, mais deux volontés." Lasker

Le 10/02/2010 à 13:18

Auteur : Admin

Echecs, poker, et idées reçues

par David Angeli.

Alexander Grischuk, Almira Skripchenko, Eloi Relange : quel est le point commun entre ces trois champions d'Echecs ?

Si vous avez lu le titre de l'article, vous avez sûrement deviné : tous les trois se sont mis très sérieusement au Poker, à tel point qu'ils jouent à un niveau professionnel. Et ils ne sont pas les seuls, je n'ai pris que les exemples les plus célèbres mais on ne compte plus le nombre de maîtres passant désormais moins de temps sur playchess.com que sur gagnezpleindesousaupoker.com (sérieusement : un des principaux sites de poker en ligne s'appelle winamax.com ! après on dira que le poker n'est pas racoleur...)

Il est vrai que lors d'un tournoi de poker moyen, les gains des vainqueurs comptent un certain nombre de zéros de plus que pour un tournoi d'échecs. Mais l'appât du gain est-il le seul facteur pour nos trois grands-maîtres ? Pourquoi courir après des dollars illusoires dans un jeu gouverné essentiellement par le hasard alors qu'ils ont déjà tant investi dans un jeu où les revenus, bien que plus maigres, sont bien plus stables ?

Eh bien le poker, un peu comme les échecs, souffre auprès du grand public et des néophytes d'idées reçues bien ancrées, et qui faussent considérablement son image. Bien sûr ces préjugés sont bien différents de ceux de notre jeu : on accuse souvent le poker d'être essentiellement un jeu de hasard, où le bluff, une sorte d'intimidation psychologique, est le principal moyen de faire levier sur ce hasard, et de plumer les pigeons. Ensuite, comme c'est un jeu de gangsters, si les pigeons ne peuvent pas payer on leur casse un genou, non mais ! Et la preuve que c'est un jeu de hasard : c'est un jeu qui en France est confiné aux casinos et à certains cercles de jeux.

La réalité est toute autre comme vous vous en doutez sûrement déjà, bande de petits futés !

Sans entrer dans les détails, on peut dire que si le poker en Cash Game peut effectivement se révéler dangereux, surtout en cas de problèmes d'addictions au jeu (personnellement je joue au cash game avec des amis avec 2 euros de cave ce qui limite quand même les risques !), le poker le plus en vogue actuellement est le Poker de Tournoi, où l'aspect compétition prend le pas sur l'aspect jeu d'argent.

Mais surtout, et c'est là que ça nous intéresse en tant que joueurs d'échecs, le poker est bien moins soumis au hasard qu'on ne le croit. Cette image de jeu de hasard et de bluff est héritée de l'époque du poker fermé (toutes les cartes sont cachées), qui n'est pratiquement plus joué sérieusement.

La variante de poker actuellement largement majoritaire est le Texas Hold'em no Limit car c'est une des variantes les plus riches. C'est aussi la variante où un bon joueur à le plus de chances de faire la différence par rapport à un novice.

Echecs, poker, et idées reçues

Un chroniqueur de poker célèbre disait souvent "le poker : une minute pour l'apprendre, une vie pour le maîtriser"...ça vous rappelle quelque chose ? Du point de vue de l'expert, la simplicité qui fait croire à tant de gens qu'ils sont bons est l'aspect profitable de la beauté du jeu. Aux échecs on se rend bien vite compte de son niveau réel, en particulier en compétition : la dure réalité du classement Elo est là pour nous le rappeler. Mais au poker, sur une main, n'importe quel débutant peut battre un champion du monde. C'est ça qui fait tant rêver les novices, et qui fait qu'ils restent novices : ils ne voient que la partie émergée de l'iceberg.

Or, pour une main donnée, là où un amateur regardera surtout la valeur de ses cartes, un fort joueur considèrera beaucoup plus d'éléments. Voici une liste non exhaustive (empruntée à Dan Harrington) en ce qui concerne le poker de tournoi :

  • La structure du tournoi (proportion de places payées.)
  • Combien de joueurs sont à ma table ?
  • Qui sont les joueurs à ma table (quel est leur style de jeu d'après mes observations) ?
  • Quelle est la taille de mon tapis par rapport aux blindes (mises de départ) ?
  • Quelle est la taille des autres tapis ?
  • Où est ce que je me trouve assis par rapport aux joueurs agressifs ou passifs ?
  • Quelles mises ont été faites avant moi ?
  • Combien de joueurs actifs reste-t-il après moi ?
  • Quelle est la cote du pot ?
  • Quelle sera ma position à la table après le flop ?
  • Quelles sont mes cartes ?

J'ai donné cette liste juste pour vous donner une idée du nombre d'éléments à prendre en compte quand on joue sérieusement au poker (ce qui n'est pas mon cas !), et je ne vous barberai pas plus longtemps en expliquant les termes techniques qui s'y trouvent, ceux qui veulent en savoir plus étant invités à se référer à l'excellent livre Harrington on Hold’em.

Les experts ne comptent donc pas sur la chance. Ils sont en guerre contre la chance, et utilisent leur talent pour la minimiser le plus possible. Et c'est en cela que le poker se rapproche des échecs.

Pour illustrer mon (long) propos sur la stratégie dans la prise de décision, je vous propose dans un prochain article d'examiner une main que j'ai jouée en tournoi et que je trouve instructive, sachant qu'une connaissance basique du jeu sera nécessaire pour pouvoir comprendre.

A C10 C

Juste pour vous donner un avant-goût : j'ai As-10 de même couleur, en 3ème position après le big blind sur une table de 8 joueurs, tôt dans le tournoi, avec un tapis légèrement supérieur à la moyenne. Le 2ème de parole a suivi la blind avec 20.

Qu'est-ce que je dois faire ? Vos avis en commentaires !

Blinds : 10/20
Pot : 50
SB : 1200 (10)
BB : 750 (20)
A : 1500 (off)
B : 650 suit de 20
C (moi) : 1250 ?
D : 1400
E : 1000
F : 800

La réponse et le reste de la main au prochain épisode...


Echecs, poker, et idées reçues

Commentaires

Ajouter un commentaire


Tietie007 le 21/11/2018 à 09:14

Joueur d'échecs, je n'ai pas accroché au poker car pas assez motivé pour jouer des heures et des heures. Je m'ennuie vite, je perds de la concentration et ce n'est pas bon pour gagner ! lol !

MatthieuT le 12/02/2010 à 13:23

Ca t'a marqué ça! En plus un jeu d'argent! Tu nous organise ça alors marc?

Marc le 12/02/2010 à 11:14

Matthieu tu veux perdre à tous les jeux ? Ok je suis partant !Georges va être surpris, lui qui te voyait "sage comme un pâpe"

MatthieuT le 12/02/2010 à 09:05

A quand un tournoi interne de poker? (J'ai un jeu qui n'attend que ça!) :P

Akiko le 12/02/2010 à 01:58

Ca donne envie de jouer, comme dit Marc... l'aspect 'lutte contre la chance' est ma foi très intéressant!

Hugo le 12/02/2010 à 00:18

Le poker est aux échecs ce que la danse du ventre est au ballet classique, Las Vegas à Venise, ou "Voici" à "l'Art de la guerre"juste un peu de provocation...;-)

Christophe le 11/02/2010 à 23:46

C'est sur la définition du hasard où l'on n'est pas d'accord.Ce que Ducourneau évoque comme le hasard dans son article n'est qu'imprévu et concours de circonstances, dont les proportions sont infimes. Au poker, au delà de ce caractère non déterministe, dès la distribution des cartes, certains joueurs sont avantagés par rapport à d'autres, et ce, de manière totalement aléatoire. C'est justement grâce à ce caractère hasardeux que le poker acquiert sa popularité, comme dans une moindre mesure le foot.Ce n'est à mon sens pas comparable avec les échecs.

Aurel le 11/02/2010 à 23:18

Je suis pas d'accord Christophe, pour moi le hasard existe bien aux échecs (Pas dans les mêmes proportions qu'au poker certes). J'ai trouvé un article qui explique très bien pourquoi:http://www.mjae.com/poker-roulette-echecs.html

Christophe le 11/02/2010 à 22:49

Vaste sujet de troll que ce débat où une partie diront que l'"habilité" (terme générique pour désigner tout ce qui dépend du joueur) est prépondérante et l'autre partie évoquera le "hasard" comme déterminant.S'il est évident que le poker est un mélange des 2, personne ne sait réellement dans quelles proportions (on peut trouver des études qui affirment l'un comme l'autre).Cependant pour moi, le parallèle avec les échecs est trop rapide, car le hasard ne rentre jamais en ligne de compte sur un échiquier.

La lunette le 11/02/2010 à 19:14

Marc peut gagner une partie grace au jeu de couleur mais pas avec une suite de couleur.

Marc le 11/02/2010 à 11:19

En tout cas David, tu as bien rédigé cet article, ca me donne presque envie de rejouer au Poker avec toi.

Ofo le 11/02/2010 à 07:59

LOL

Marc le 11/02/2010 à 00:50

Oui mais c'est david qui joue, il ne se sera pas couché comme il est un peu foufou

Ofo le 10/02/2010 à 17:22

Non je rigolais... je pense qu'une relance à 150 (3 fois les mises) est pas mal histoire de tester le gars qui a suivi et/ou de l'isoler dans un duel. Sur une sur-relance... alors ça c'est le casse-tête !ALL IN a mon avis n'est pas bon car si derrière il y a AA... le gars il rigole !Se coucher est sage aussi car A10 est dominée par AJ, AQ, RR, 1010, JJ, etc... et vous êtes nombreux.

Ofo le 10/02/2010 à 17:17

ALL IN !

Marc le 10/02/2010 à 17:16

A mon avis il faut te coucher immédiatement.